Diocèse de Nantes

44 – NANTES

Pastorale des Familles:  

Contactez       

2 GROUPES

La vie du groupe CHEMIN D’ESPERANCE (44)

1.Paroisse Saint Jean d’Erdre et Gesvres

Avec le  Père Jean-Yves YOU à la paroisse. Aujourd’hui, il accompagne le groupe des personnes en situation de séparation, de divorce ou de remariage. Joie !

Groupe « Chemin d’espérance »

Nicole Leroux 06 24 58 29 95

2. Saint Jean-Baptiste

faire face à la Rupture

Les personnes séparées, divorcées, divorcées-remariées, demeurent membres de la communauté chrétienne et sont appelées à participer à la vie de l’Église.
Mais comment mieux cheminer après un divorce ou une séparation ?

Un groupe de parole paroissial des personnes séparées, divorcées, remariées, a été créé à Ste Thérèse en 1999 par le Père Gérard Naslin.
Quinze ans après, ce groupe continue à accueillir, à écouter, à partager, avec ceux et celles qui veulent cheminer un temps ensemble sur le plan humain et spirituel.
Il est accompagné par le Père Michel Bégaud, de la paroisse Saint Jean-Paul II. (joignable au tél. 02 40 76 93 78).

« Que cherchez-vous ? » …  « Venez et voyez »  (St Jean 1,38)

Ce groupe propose :
* un partage tous les deux mois environ au presbytère Ste Thérèse, 57 rue du Chanoine
   Larose, 44100 Nantes (tram ligne 3, station Alexandre Vincent). Les dates sont habituellement
   annoncées dans le bulletin paroissial
* des rencontres, en soirée ou en journée, avec la participation d’un intervenant.
* des temps forts de réflexion spirituelle,
* des temps de convivialité.

Contact :
* Charlyne Bouvier, tél. 02 40 76 51 63 ou 06 52 27 09 66 
* Renée Pichard        tél. 06 81 44 31 58

Pour d’autres informations, appeler les personnes ci-dessus nommées, ou l’un des deux presbytères de la paroisse : Ste Thérèse : 02 40 76 93 78  –  N.D. de Toutes Joies : 02 40 20 07 95.
Pour plus de précisions sur l’accueil dans les presbytères, cliquer sur Joindre_un_presbytère

Diocèse de Grenoble

L’Exhortation Apostolique: AMORIS LESCOAT du Pape François par Monseigneur de Kerimel


GROUPES:

  • VOIRON voir en bas de page

–         Equipe Louis Michel : Brigitte et Jean Guillaumin, 23 rue Hector Berlioz, 38090 Vaulx-Milieu, tel. 04 74 96 53 97. Mel : jeanguillaumin@wanadoo.fr

–          Echirolles : Groupe « Revivre après une rupture » Contact : Françoise Bonnet 04 76 22 20 19. Mel : francoise-bonnet195@orange.fr

–         Bourgoin  : Anne et Bernard Bruley. Mel: a.bruley@yahoo.fr

Prêtre accompagnateur : Vincent Clossay Mission de France

**************************************************************************

RENCONTRE38-IsèreFONTAINE  – Groupe de Fontaine – Groupe Saint- Michel

Contact  : 
Elisabeth    04 76 09 68 21
Monique    04 76 21 22 56

**************************************************************
« Appeler à se relever »

Maison Saint Pierre 1 rue Marie Curie VOIRON

Contacts : Blandine 06 84 93 47 59
                  Danielle 06 23 51 34 43

Plus de renseignements

 


Diocèse d’Annecy

Ce qui se passe dans le diocèse      Année 2018-2019

RCF a invité des personnes présentes à la journée du 21 octobre: Réécouter l’émission

« Tous en chemins » à l’invitation de Mgr Yves Boivineau 21 octobre 2018
Tous en chemins, une invitation de notre évêque  :  Compte rendu de Gérard et Joëlle Bourmault

« Tous en chemin » à l’invitation de notre évêque dimanche 21 octobre 2018

Affiches Annemasse 2018-2019
Affiches Cluses 2018-2019
Affiches Evian 2018-2019
Affiches Meythet 2018-2019
Affiches Thonon 2018-2019

23 Septembre 2018 Abbaye de Tamié REVIVRE avec la Samaritaine

« Tous en chemin » à l’invitation de notre évêque dimanche 21 octobre 2018

A Evian REVIVRE 74 groupe de paroles Réunion un mercredi par mois

A Thonon les Bains un mardi par mois groupe de paroles

Venez rejoindre les groupes ÉCHANGE & PRIÈRE pour

Être accueilli et écouté par des chrétiens, avec attention et respect.

Apprendre à porter sur les personnes divorcées un regard miséricordieux, qui ne juge pas.

Découvrir que vous avez toujours une place dans l’église malgré votre situation.

Réfléchir ensemble sur la réalité du divorce et faire « bouger » les comportements sur le sujet.

Repenser le mariage et le couple à la lumière de votre expérience.

Aborder la difficile question du pardon chrétien.

Nous sommes un groupe de chrétiens qui agit au sein de la Pastorale familiale du diocèse d’Annecy. Nous sommes engagés parce que le Christ accueille chacun d’entre nous avec une infinie miséricorde et ne juge pas les personnes. Chacun des membres de notre groupe est personnellement concerné par la question du divorce ou du remariage. Beaucoup ont expérimenté que les ruptures les plus douloureuses peuvent aussi être l’occasion d’une renaissance intérieure.

Contacts :

ANNECY                    ► Gérard et Joëlle Bourmault – 04 50 51 40 17

ANNEMASSE            ► Reine et Noël Thomasson – 04 50 39 34 60

THONON                   ► Monique Petit  –  04 50 71 05 24

CLUSES                    ► Monique Petit – 04 50 71 05 24

MEYTHET                  ► Bernard Spadone – 04 50 24 16 19

Quelles que soient votre situation et vos interrogations, vous pouvez vous adresser à l’accueil de votre paroisse ou au service diocésain de la Pastorale.

Pastorale des familles:  famille@diocese-annecy.fr

 

 

 

Les groupes dans les Diocèses de France

Les groupes dans les Diocèses de France

cliquer sur le diocèse ou le département (par ordre numérique) qui vous concernent vous y trouverez les événements concernant des groupes.

Les numéros de départements se rapportent parfois à plusieurs villes citées dans les événements, ils ne correspondent pas à la ville nommée sur la même ligne.

Si aucun évènement ne nous a été envoyé: veuillez contacter la Pastorale des Familles du diocèse

Par Diocèse Par Département
Agents (47)          1
Aire-Dax (40) 2
Aix en Provence – Arles (13) 3
Ajaccio (20) 4
Albi (81)   5
Amiens (80)   6
Angers (49) 7
Angoulême (16) 8
Annecy (74) 9
Arras (62)     10
En outre, (32)    11
Autun – Chalon sur Saône – Macon (71)     12
Avignon (84)  13 et 13090
Bayeux – Lisieux (14)  14
Bayonne – Lescar – Oloron (64)    15
Beauvais – Noyon – Senlis (60) 16
Belfort – Monbéliard (90)    17
Belley – Ars (01) 18
Besançon (25)  19
Blois (41)  20
Bordeaux – Bazas (33)   21
Bourges (18) 22
Cahors (46) 23
Cambrai (59)   24
Carcassonne – Narbonne (11)     25
Châlons-en-Champagne (51)      26
Chambéry, Maurienne, Tarentaise (73)            27
Chartres (28)                                                        28 
Clermont (63)                                                       29 
Coutances – Avranches (60)                                30 
Créteil (94)                                                           31 
Digne – Riez – Sisteron (04)                                 32 
Dijon (21)                                                             33 
Evreux (27)                                                              34 
Evry – Corbeil – Essonnes (91)                           35 
Fréjus – Toulon (83)                                             36 
Gap – Embrun (05)                                                 37 
Grenoble – Vienne (38)                                       38 
Langres (52)                                                          39 
La Rochelle – Saintes (17)                                   40 
Laval (53)                                                               41 
Le Havre (76)                                                         42 
Le Mans (72)                                                          43 
Le Puy-en-Velay (43)                                              44 
Levallois (92)                                                         45 
Lille (59)                                                                 46 
Limoges (87)                                                          47 
Luçon (85)                                                            48 
Lyon (69)                                                               49 
Marseille (13)                                                        50 
Meaux (77)                                                            51 
Mende (48)                                                            52 
Metz (57)                                                              53
Montauban (82)                                                    54 
Montpellier (34)                                                   55
Moulins (3)                                                          56
Nancy – Toul  (54)                                                  57
Nanterre (92)                                                       58
Nantes (44)                                                           59 et 59100 
Nevers (58)                                                           60
Bel   (6)                                                              61
Nimes – Uzès – Alès (30)                                    62
Orléans (45)                                                          63
Pamiers, Couserans et Mirepoix (9)              64
Paris (75)                                                             65
Périgueux – Sarlat (24)                                       66
Perpignan (66)                                                     67
Poitiers  (86)                                                        68
Pontoise (95)                                                       69
Quimper – Léon (29)                                           70
Reims – Epernay (51)                                                            71
Rennes (35)                                                         72
Rodez – Vabres (12)                                            73
Rouen (76)                                                          74
Saint-Brieuc-Tréguier (22)                                 75
Saint-Claude (39)                                                 76000 et 76600
Saint-Denis (93)                                                 77
Saint-Dié (88)                                                       78
Saint-Etienne (42)                                               79
Saint-Flour (15)                                                   80
Sées (61)                                                              81
Sens-Auxerre (89)                                              82
Soissons – Laon – Saint-Quentin (2)              83
Strasbourg (67)                                                 84
Tarbes – Lourdes (65)                                         85
Toulouse (31)                                                       86
Tours (37)                                                            87
Troyes (10)                                                         88
Tulle (19)                                                                89
Valence (26)                                                         90
Vannes (56)                                                          91
Verdun (55)                                                          92
Versailles (78)                                                       93 
Viviers (7)                                                             94 
                                                                         95 
Mission de France                                     à Paris 
Ile de france  

 

Diocèse de La Rochelle – Saintes

Diocèse de La Rochelle – Saintes

Contactez la Pastorale des Familles:

Mme Catherine Gardies   
Évêché – 7 place Foch – 17000 La Rochelle.       06 07 75 71 70
Maison Diocésaine 05 46 99 61 95

pastoraledesfamilles17@gmail.com

Animateurs Sainte-Cognac:
Père Jean-Louis Baron
80 cours Genet
17114 Saintes
05 46 93 06 20
jeanpierrebaron37@orange.fr

  Myrtô Guilloteau
10 rue des orchidées
17000 Périgny
05 46 44 78 51
06 30 53 24 84
myrto.guilloteau@free.fr
Alain et M. Hélène Guillet
47 rue de Londres
16100 Cognac
05 45 35 12 55
guilletamh@cegetel.net
     

Exhortation: Amoris Laetitia – Synode 2014-2016 : Les défis pastoraux de la famille

end-2017carte-blancheAfficher l'image d'origine

 

                                                    EXHORTATION:

la joie

 

Le Vatican publie une interprétation autorisée d’« Amoris laetitia » avril 2017 La Croix

Philippe Bordeyne et le synode de la famille    Interview de Claire Lesegretain La Croix

Philippe Bordeyne : « Chacun a une place dans l’Église »   Laurence Faure dans La Vie

Article Église d’Annecy chap 8  » Accompagner, discerner et intégrer la fragilité »
Diocèse d’Annecy : une réflexion dynamique et une pastorale positive
Amoris laetita Article de presse diocèse Angoulême
Exhortation : réaction du Conseil d’Administration de notre Association

SYNODE 2014-2016

SYNODE rapport final    XIVème ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE
vocation et la mission de la famille dans l’Église et dans le monde contemporain RAPPORT FINAL DU SYNODE DES ÉVÊQUES
AU PAPE FRANÇOIS    
Cité du Vatican    24 octobre 2015

Notre réflexion à partir du rapport final du synode 2014 en vue de préparer le synode 2015 –   mars 2015 envoyée aux évêques de France et à Rome.

Proposition de notre association sur le document final de décembre 2014 pour le synode de la famille 2015   une réflexion  que nous transmettrons à Rome et ci dessous les documents complémentaires
Questions pour la réception et l’approfondissement de la Relatio Synodi   Vatican

De nombreux diocèses se sont emparés de la question, les propositions de réflexions sont dans ce site
                              

17 décembre 2014 de Rome La vocation et la mission de la famille
dans l’Église et dans le monde contemporain
  http://www.vatican.va/roman_curia/synod/documents/rc_synod_doc_20141209_lineamenta-xiv-assembly_fr.html

18 octobre 2014: Le rapport d’étape du synode des familles voir article dans l’onglet PRESSE

*************************************************************************

Principales Conclusions du questionnaire préparatoire au synode par Mgr Carré

L’association « Chrétiens Divorcés Chemins d’Espérance » souhaite  donner la parole aux personnes divorcées-remariées, en vue de la préparation du synode 2014 sur la famille.

Document de préparation et questionnaire au Synode des Familles Vatican oct 2014

 

Une prière pour un remariage: L’amour a fait les premiers pas

  1. – L’amour a fait ses premiers pas,
    L’amour a préparé la noce.
    Les invités ne viennent pas.
    L’amour a fait les premiers pas.
    Les places vides sont offertes
    A ceux que l’on attendait pas.
    L’amour a fait les premiers pas.
    Il nous adresse la parole
    Il nous invite à son repas.
    L’amour a fait les premiers pas,

  2. – L’amour a pris la liberté,
    De négliger les convenances
    Il s’est chargé de l’étranger.
    L’amour a pris la liberté.
    Il laisse les brebis fidèles
    Pour celle qui s’est égarée.
    L’amour a pris la liberté.
    Il attendait l’enfant prodigue.
    Il nous invite à le fêter.
    L’amour a pris la liberté.
  3. – L’amour efface le passé,
    Aucun n’osa jeter la pierre.
    Et tous les yeux se sont baissés
    L’amour efface le passé.
    Il a vu l’homme dans sa lèpre.
    Il n’a pas peur de l’embrasser.
    L’amour efface le passé.
    Il nous redonne une autre chance.
    Il nous invite à pardonner.
    L’amour efface le passé.
    4. – L’amour annonce l’avenir.
    Il faite renaître de la cendre.
    La flamme qui allait mourir.
    Il donne jour à l’espérance.
    Il fait renaître le désir.
    L’amour annonce l’avenir.
    Il nous redonne sa confiance.
    Il nous invite à repartir.
    L’amour annonce l’avenir.

Dominique Fauchard

 

 

 
 

Appel à témoignage pour la revue

Appel à témoignage

  • Chers amis, 

    Pour le n°89  de la rentrée pour notre journal ‘Chrétiens Divorcés – Chemins d’Espérance’, nous avons retenu la suggestion de l’une d’entre vous, lors de l’assemblée générale du 7 avril : 

    « Ils se séparent »

    Ils se séparent plutôt que « Les enfants se séparent » car les expériences devant la séparation de personnes plus ou moins proches sont diverses. Cela ne touche pas que les parents. Les frères et sœurs, la famille proche, les amis peuvent aussi être concernés. En effet, qui ne connaît pas au moins une personne concernée par la séparation ou le divorce ? 

    Aussi, à transmettre autour de vous, si vous n’êtes pas directement concerné.

    D’avance, merci à tous ceux qui prennent la peine d’écrire. Si cela peut les aider à réfléchir à la thématique proposée et même, pourquoi pas, à franchir une étape, qu’ils sachent qu’ils rendent service à tous ceux qui sont en chemin, en reconstruction personnelle et aussi aux groupes qui ont ainsi matière à partage sur ces thèmes. Oui, un très grand merci.

    Voici quelques questions pour vous aider, si besoin est. Elles ne sont là que pour vous mettre en route ; il n’est pas nécessaire de répondre à chacune et la liste n’est pas exhaustive…

    Un témoignage, de l’ordre d’environ 3500 signes si possible mais que cette contrainte ne vous empêche pas… (dans Word, voir outils, statistiques).

    –  Comment ai-je réagi ? 

    – Comment me suis-je situé (quelle présence, distance, implication…) ? 

    – Qu’est-ce que cela me fait vivre ? 

    – Quelles conséquences :

    • pour ma vie de famille, pour ma propre vie de couple, 
    • pour ma parentalité, s’il s’agit de mon enfant ?
    • pour mes relations avec l’ex-compagnon, l’ex-compagne, au moment de la rupture, et après ? 
    • vis-à-vis de mes petits-enfants 

    –       Ma place vis-à-vis d’eux a t’elle changée ? 

    –       Quel impact cette séparation a sur ma relation avec eux ? 

    –       Qu’en est-il du lien avec eux pendant et après la séparation ? 

    –       Comment est-ce que je réponds  ou pas à leurs besoins ? à leurs questions ? 

    –      Qu’est-ce qui a pu m’aider ? 

    – La séparation s’avère parfois financièrement difficile, voire violente, et nécessite éventuellement un retour dans la cellule parentale ; ai-je pu gérer cette situation et comment ?

    – Quelles interrogations, quelles remises en question me suis-je posé devant cette situation ? 

    – En quoi la rupture a pu, éventuellement, être une occasion de renforcer des liens, de se soutenir, de vivre la solidarité familiale ? 

    – Comment et en quoi, cette séparation a pu faire changer mon regard sur la séparation, sur le divorce en général, sur ma conception du couple, sur ma position vis-à-vis de l’Église ?

    – Et quelle incidence sur ma propre foi ? 

    Envoyez vos témoignages à l’adresse suivante : chemindesperance@gmail.com

    pour 10 juillet, dernière limite. Merci d’avance

    Bonne fin d’année scolaire et bel été à chacun(e)

    Pour le Comité de rédaction, Martine Loloum

    06 62 00 85 64

 

Discernement par Mgr Thomas

« Peut-on communier quand on est divorcé-remarié ? »

6 questions pour discerner

La réponse plein d’humanité de Mgr Jean-Charles Thomas, ancien évêque de Versailles, qui propose aux divorcés remariés un chemin de vérité, en vue d’une vraie décision de conscience.

Une personne victime du divorce (abandonnée par son conjoint), qui a refait sa vie en se remariant, est à présent heureuse en couple. Elle avoue communier régulièrement. Mais elle est très culpabilisée de transgresser les interdits de l’Église. Quoi lui dire ?

Je suis pasteur, voilà ce que je peux lui dire :

C’est à Dieu qu’appartient le jugement final sur nos choix. Dès à présent, essayez de croire qu’il porte sur vous le seul regard à la fois objectif, complet, juste et plein de compassion. Lui seul vous connaît à fond, évalue votre part de responsabilité dans l’histoire de votre premier couple. Prenez le temps de lire lentement, pour le méditer, ce que saint Jean écrivait aux chrétiens (voir 1 Jean 2,1-2 et 3,18-23). Cette lecture méditée activera le niveau profond de votre âme. Demandez à l’Esprit Saint de vous rendre totalement disponible à ce qu’Il veut vous faire comprendre.

Méditez ensuite sur le comportement et les paroles de Jésus à la Samaritaine (elle vivait avec un cinquième mari), aux pharisiens sollicitant la condamnation de la femme adultère, à ceux qui demandaient dans quelle mesure l’homme pouvait répudier sa femme, à Simon qui s’étonnait de voir Jésus accepter l’attitude de la femme pécheresse (voir Jean 4, 16-30 ;8, 1-11 ; Matthieu 19, 1-12 ; Luc 7, 36-50.). Donnez tout son poids au principe par lequel Jésus justifie cette proximité avec les pécheurs : Je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pécheurs. Nous accordons du crédit aux paroles de l’Église. Avons-nous donné à la Parole du Fils de Dieu tout le poids qu’elle mérite ? Pour un chrétien, l’Autorité de Dieu doit toujours l’emporter sur les autorités humaines, y compris religieuses.

En mon âme et conscience

Lisons maintenant quelques affirmations officielles de notre Église. « L’être humain doit toujours obéir au jugement certain de sa conscience. S’il agissait délibérément contre ce dernier, il se condamnerait lui-même » (Catéchisme de l’Église catholique n° 1790). « Dans la formation de la conscience, la Parole de Dieu est la lumière sur notre route » (CEC n° 1785). « Au fond de sa conscience, l’homme découvre la présence d’une loi qu’il ne s’est pas donnée lui-même… inscrite par Dieu au coeur de l’homme ; sa dignité est de lui obéir, et c’est elle qui le jugera. La conscience est le centre le plus secret de l’homme, le sanctuaire où il est seul avec Dieu ». Ces phrases furent votées par plus de deux mille évêques lors du concile Vatican II (« Gaudium et spes », n° 16). Leur autorité ne peut être contestée.

Malheureusement, nous préférons parfois une réponse simple, formulée par un homme d’Église, à une réflexion plus exigeante menée en notre âme et conscience. Serait-ce par peur de nous tromper ? Ou de céder à une certaine complaisance ? Les êtres humains sont ainsi faits : ils pensent généralement qu’une réponse dure, exigeante, est plus conforme à la pensée de Dieu. Si nous appliquions cette règle aux réponses de Jésus, nous devrions dire que sa miséricorde déformait la pensée de son Père. Or Jésus était la Vérité même. Il se montrait sévère avec ceux qui exigeaient des autres une rigueur qu’ils ne s’appliquaient pas à eux-mêmes (Matthieu 23). Il voulait faire reconnaître que Dieu se comporte en Père, que sa priorité n’est pas de juger mais d’aider et de sauver avec tendresse. Et Jésus a vécu comme son Père le désirait. Fidèlement.

Mon premier mariage était-il valide ?

L’Église romaine s’efforce d’aider les époux à porter un jugement éclairé sur la validité de leur mariage. S’ils se séparent ou divorcent (selon la loi civile), elle les invite à faire « juger » la validité de leur engagement par six juges (trois en première instance du tribunal ecclésiastique, et trois en seconde instance). Si les deux instances estiment que l’engagement formulé « à l’église » fut invalide, l’Église accepte de bénir le nouveau mariage que chaque époux peut contracter. Elle n’annule pas le premier lien, elle estime qu’il ne fut pas valide.

Or, ce recours aux tribunaux ecclésiastiques nécessite enquêtes, témoignages, retour sur un passé qui ravive des plaies au coeur des époux et pose de rudes questions aux enfants nés de ce mariage. Il prend plusieurs années et occasionne des frais. Aussi  beaucoup hésitent-ils à choisir cette voie. Il ne manque pas d’époux pour penser, en  leur âme et conscience, que leur mariage fut invalide, même sans l’avoir soumis au jugement d’un tribunal ecclésiastique. Ils se privent de son aide, ce qui est dommage. Ils restent seuls dans l’analyse de leur passé, oscillant parfois en conscience, ce qui n’est pas confortable et les fait souffrir. Beaucoup d’époux ayant divorcé se trouvent dans cette situation. Des groupes de réflexion sont alors indispensables pour permettre leur libre expression sur leur premier lien conjugal. Agréés par l’autorité ecclésiale locale, ils deviennent un lieu de vérité, de soutien et de reconstruction après la blessure d’un divorce.

L’Église orthodoxe propose un temps de conversion

Autre limite, et de taille. L’Église romaine examine la validité des mariages seulement au moment où ils furent contractés. Elle s’interdit de faire un discernement sur un mariage estimé valide à l’origine, mais devenu par la suite un enfer pour l’un ou l’autre des époux, au point de rendre indispensable une séparation définitive. Multiples peuvent être les raisons : accident, maladie imprévisible, évolution psychique régressive de l’un des époux, violence, alcool, drogue, etc. Nombreux demeurent les cas où la bonne volonté et le courage d’un époux ne suffisent pas à éviter la séparation ou le divorce.

L’Église orthodoxe, elle, se risque à aider les époux lorsque le couple s’est écroulé, s’est séparé, a divorcé. Elle reconnaît que les humains peuvent commettre des erreurs et qu’il n’est pas évangélique de les abandonner à un jugement négatif, en les laissant définitivement dans une situation invivable. Elle propose un temps de réflexion, de reconnaissance des torts que chacun a pu avoir. Elle invite à une sorte de conversion avant d’accepter de bénir le mariage de personnes qui furent amenées à divorcer.

Telle est la perspective que j’ai proposée dès 1991 aux époux abandonnés ou contraints au divorce qui, par la suite, ont contracté mariage. L’Église romaine ne la propose pas, à la différence de l’Église orthodoxe. Aussi l’ai-je présentée comme une « décision de conscience » et non comme une solution agréée par l’Église romaine. Cependant, qui sait si elle ne l’acceptera pas un jour, notamment si la communion renaît entre les Églises chrétiennes ?

Pour une vraie décision
 
Pour l’élaborer, le divorcé remarié doit donc se questionner devant Dieu, principalement sur les points suivants :

  1. Est-ce que je cherche à vivre la foi chrétienne de plus en plus profondément, notamment depuis mon nouveau mariage ?

    2. Le couple que je forme actuellement est-il stabilisé depuis un temps notable (dix ans), paisible, vivant sous le regard du Seigneur avec espoir fondé de durer dans la fidélité ?

    3. Ai-je essayé de faire la clarté sur la validité de mon premier mariage ?
     
    4. Ai-je reconnu loyalement mes torts dans le déroulement puis l’effondrement de mon couple ? Suis-je allé jusqu’à solliciter le pardon de mon conjoint ou des enfants que mon attitude aurait pu blesser ?
     
    5. Ai-je lutté pour ne pas entretenir et manifester une attitude agressive envers mon conjoint, ou sa famille, ou les enfants, ou les représentants de l’Église ?
     
    6. Ai-je dialogué avec des chrétiens sur les questions de conscience posées par mon divorce et mon remariage civil ? Cette recherche de dialogue m’a-t-elle fourni des éléments de discernement spirituel ayant apaisé « mon état d’âme » ? Suis-je actuellement dans une certaine paix intérieure depuis que j’ai choisi de communier quand je participe à l’eucharistie ?

Si vous répondez positivement à ces questions, je ne suis pas seul à penser que vous vivez dans une attitude loyale envers Dieu. Vous pouvez estimer que vous êtes en paix avec Lui et en harmonie avec l’enseignement du Christ, le Juge de tous les humains. Il vous aime et vous demeurez en lui.

Mgr Jean-Charles Thomas, ancien évêque de Versailles ; mars 2008

Accompagner un groupe

Personnes séparées, divorcées : Accueillir, Accompagner, discerner.

La situation

Dans nos sociétés occidentales, le divorce a pris une grande ampleur, près d’un mariage sur deux se conclut par une séparation ou un divorce. Les conséquences sont immenses : augmentation de la pauvreté, difficultés de logement, grand désarroi des personnes, répercussions sur les enfants… Lire la suite