AMORIS LAETITIA

5 ans après Amoris Laetitia, quel accompagnement des familles en Haute-Savoie ?  une émission sur RCF

La famille, urgence pastorale  5 ans après la parution d’Amoris Laetitia

Redécouvrir Amoris Laetitia “feuille de route de l’Eglise sur les questions familiales”

La Croix, Vendredi 19 mars 2021 : Église et familles, ce qu’il reste à faire

Christophe Henning

 

Le pape François bénit une petite fille rom lors d’une rencontre avec sa famille, à Rome, le 9 mai 2019. AFP

Le pape inaugure, vendredi 19 mars, une « Année de la famille » destinée à mieux faire connaître l’exhortation apostolique Amoris laetitia, pourtant parue en 2016. Cinq ans après, la réception de ce document majeur est encore hésitante dans les paroisses, bousculées par son approche inédite.

« Il est maintenant temps d’agir. » En présentant, jeudi 18 mars à Rome, l’année de « la famille Amoris laetitia », Gabriella Gambino, la sous-secrétaire du dicastère pour les laïcs, la famille et la vie, a clairement posé les enjeux. Cinq ans après sa signature par le pape François, Rome estime que l’exhortation apostolique Amoris laetitia reste trop méconnue, et surtout insuffisamment mise en œuvre dans les diocèses et les familles. Et qu’elle a souvent été réduite à la seule question de la communion donnée aux divorcés remariés :« Malheureusement, dans les années passées, la réflexion et le débat se sont concentrés sur une seule partie du document », a ainsi regretté Gabriella Gambino. D’où une volonté de faire connaître ce texte signé par le pape qui a fait de la famille un axe majeur de son pontificat.

« C’est un texte important qui appelle à la créativité de chaque église locale, explique sœur Catherine Fino, professeure à l’Institut catholique de Paris. Cette Année de la famille est un peu un bilan d’étape et une invitation à partager les expériences. » Selon le vœu du pape, la mise en œuvre d’Amoris laetitia doit s’intensifier : « Des outils pastoraux seront mis à la disposition des communautés ecclésiales et des familles, pour les accompagner dans leur cheminement », précisait-il encore le 27 décembre, en présentant cette « année » qui se prolongera jusqu’à la 10e Rencontre mondiale des familles, à Rome en juin 2022.

« L’exhortation post-synodale s’inscrit dans un processus, après une large consultation des fidèles et deux synodes, explique le père Grégoire Catta, jésuite et directeur du Service famille et société de la Conférence des évêques de France (CEF). C’est cette dynamique qu’il faut prolonger pour faire entendre l’Évangile dans la vie des familles. » Proche des familles depuis longtemps, l’Église est aujourd’hui invitée par le pape à aller plus loin en s’adressant à toutes les familles et à tous les moments de l’existence, mais aussi en partant davantage des situations vécues. « Le pape ne change rien à la promesse de bonheur pour la famille mais nous fait sortir de l’idéalisme », confirme Catherine Fino. Ce qui conduit, par exemple, à adapter la préparation au mariage que peuvent demander des couples vivant ensemble depuis plusieurs années et qui ont des enfants. « Il ne s’agit plus seulement de dire aux fidèles ce qu’ils doivent penser, mais d’écouter les familles », poursuit la théologienne salésienne.

« Cet accompagnement des familles est une question majeure, souligne le père François Gonon, chargé de la formation des prêtres de l’Emmanuel. Il faut développer une intelligence pratique pour prendre en compte les situations concrètes. C’est onéreux, fatigant et complexe pour les prêtres. » Comment transmettre la foi aux enfants, encourager les jeunes, accompagner les couples dans la durée, soutenir les familles en difficulté matérielle, faire place aux personnes âgées… Cette question de l’accompagnement parcourt toute l’exhortation, comme une « marque de fabrique » du pape jésuite : « Il nous coûte de laisser de la place à la conscience des fidèles qui souvent répondent de leur mieux à l’Évangile avec leurs limites et peuvent exercer leur propre discernement dans des situations où tous les schémas sont battus en brèche. Nous sommes appelés à former les consciences, mais non à prétendre nous substituer à elles », écrit le pape dans Amoris laetitia (n. 37).

Pour Mgr Laurent Ulrich, archevêque de Lille, qui a participé au Synode sur la famille, « la préparation au mariage, par exemple, accueille des jeunes qui sont parfois loin de la foi : c’est l’occasion d’annoncer l’amour de Dieu à travers la vie conjugale et familiale ». Une approche qui tient compte de la réalité des existences, à la manière des équipes de catéchuménat déjà engagées dans une pastorale individualisée. « Il n’y a pas de famille parfaite qui obéirait à des normes. La famille est une aventure, et c’est une bonne nouvelle pour tous », explique Pascale Morinière, présidente des Associations familiales catholiques (AFC), qui souligne encore qu’Amoris laetitia a été publié durant l’Année de la miséricorde : « C’est une clé ; si on ne se pardonne pas en famille, la famille ne tient pas, il y a pour tous un chemin de progrès. »

Selon le philosophe François Rose (1), « le pape propose une nouvelle façon d’envisager la morale et la discipline en se référant à la singularité des personnes ». Ainsi, les situations peccamineuses le sont toujours, mais il y a place pour le discernement. Que ce soit dans l’Église ou dans l’amour conjugal, « le véritable amour consiste à laisser l’autre exister, lui donner de l’espace », explique François Rose. Un chemin exigeant, pour « une pastorale qui écoute plus qu’elle ne dicte », ce qui peut expliquer le temps nécessaire pour « changer de logiciel ».

Ce qui n’est pas sans inquiéter une partie des catholiques et a même poussé plusieurs cardinaux, par le biais de dubia formulés en novembre 2016, à partager leurs doutes sur certains passages de l’exhortation. Et la toute récente note de la Congrégation pour la doctrine de la foi s’opposant à la bénédiction des couples homosexuels vient contrarier l’ouverture d’Amoris laetitia qui précise que « la route de l’Église est celle de ne condamner personne éternellement et de répandre la miséricorde de Dieu sur toutes les personnes qui la demandent d’un cœur sincère ». (n. 296)

Reste le fameux chapitre VIII d’Amoris laetitia, « Accompagner, discerner et intégrer la fragilité », qui ouvre la porte à un accès aux sacrements « au cas par cas » pour les personnes divorcées et remariées. De leur participation au Synode, Nathalie et Christian Mignonat gardent un souvenir ému : « On a pu dire ce que nous voulions de la souffrance des personnes. Mais aujourd’hui, l’exhortation a fait long feu… » Le couple ne cache pas sa déception face à un relatif immobilisme : « Certains diocèses ont développé un accueil des divorcés remariés, mais en demandant de ne pas trop ébruiter le cheminement qui pouvait mener à un retour aux sacrements », explique Nathalie. Or, la démarche des personnes est inséparable d’une volonté d’accueil de la communauté paroissiale, ce qui n’est pas encore totalement acquis, « plus par ignorance que par mauvaise volonté ». Mgr Ulrich, qui a prévu une rencontre avec les prêtres de son diocèse pour recenser les bonnes pratiques, le reconnaît : « Sans doute n’avons-nous pas assez avancé. »

Ce « partage d’expérience » est indispensable pour une bonne assimilation d’Amoris laetitia. Des guides de lecture sont édités par les diocèses (lire ci-contre) et les mouvements familiaux, des groupes se réunissent pour partager, chapitre par chapitre, ce qu’ils retiennent du texte. Pour le pape François, l’heure est à l’inventivité pour une Église présente aux côtés des couples et des familles. Le chemin ne fait que commencer.

repères

De la convocation d’un Synode à une Année de la famille

Octobre 2013. Le Vatican annonce la convocation d’un Synode sur la famille. L’Église veut « prendre des orientations pastorales communes sur les points les plus importants – comme la pastorale de la famille – sous la direction du pape et des évêques », explique alors le père Federico Lombardi, porte-parole du Saint-Siège.

Octobre 2014. Le Synode des évêques se réunit à Rome pour se consacrer au thème des « défis pastoraux de la famille dans le contexte de l’évangélisation ».

Octobre 2015. Les évêques se réunissent à nouveau à Rome, où ils réfléchissent sur « la vocation et la mission de la famille dans l’Église et le monde contemporain ».

8 avril 2016. Publication de l’exhortation apostolique post-synode Amoris laetitia, signée par le pape François le 19 mars 2016 en la fête de saint Joseph.

Du 19 mars 2021 au 22 juin 2022. Année de la famille

(1) La Révolution d’amour expliquée à mon filleul de François Rose, Salvator, 2017, 160 p., 16,90 €

*****************************************

La Croix, Vendredi 19 mars 2021 : Fiancés et divorcés remariés, deux idées pour les accompagner

Arnaud Bevilacqua

Dans le diocèse de Créteil comme dans la province de Clermont, Amoris laetitia entre peu à peu dans les pratiques. La Croix illustre cette mise en œuvre à travers deux initiatives.

Former et sensibiliser les couples chargés de l’accompagnement des fiancés vers le mariage, afin que leur approche évolue. Tel a été le choix du diocèse de Créteil pour mettre en œuvre l’exhortation apostolique Amoris laetitia. Déjà engagé dans une réflexion sur les enjeux du mariage chrétien, le diocèse du Val-de-Marne n’a pas tardé à s’inscrire dans l’élan donné par le pape François. Un exemple parmi quelques autres dans l’Église de France, montrant que l’exhortation a suscité des démarches pour intégrer la conversion pastorale prônée par le pape, notamment dans le champ de la préparation au mariage et de l’accompagnement des divorcés remariés.

«La célébration du mariage n’est pas un aboutissement mais un appel, plaide Isabelle Haniquaut, déléguée diocésaine du pôle famille. Nous avons réfléchi à partir du rituel de la célébration pour expliquer aux futurs mariés ce qui se passe dans la célébration – les gestes, les paroles – pour répondre à leur demande et les atteindre en profondeur, en reprenant, par exemple, point par point le dialogue initial. »

Afin de traduire concrètement les intuitions et l’esprit de réforme d’Amoris laetitia, Isabelle Haniquaut et la théologienne Hélène Bricout ont proposé un cahier pédagogique, Le mariage chrétien à l’heure d’Amoris laetitia – Les repères du Rituel », publié à la fin de l’année 2019. Cet « outil » très pratique, qui a déjà intéressé une trentaine de diocèses, vise notamment à lutter contre ce que le pape appelle dans son exhortation une « idéalisation excessive » du mariage chrétien.« Il ne s’agit pas de présenter un idéal qui serait inaccessible mais de partir de leur vie, explique Isabelle Haniquaut. Les fiancés possèdent souvent une expérience conjugale, ont parfois des enfants –d’où une fiche du cahier sur la manière de les associer à la préparation. Nous partons de l’expérience des couples pour les accompagner.» Le diocèse de Créteil étudie aussi la façon de renforcer l’accompagnement, qui ressemblerait à celui des catéchumènes, après la célébration du mariage.

L’accompagnement, c’est aussi le point saillant d’Amoris laetitia sur les personnes séparées, divorcées ou divorcées et remariées civilement, selon le cap fixé par le pape François : « Accompagner, discerner et intégrer la fragilité ». Pour donner plus de portée à leur réflexion, quatre diocèses du Massif central (Clermont, Moulins, Le Puy-en-Velay et Saint-Flour) ont uni leurs forces afin de produire un document commun « destiné aux prêtres, aux diacres et aux personnes chargées de l’accueil et de l’accompagnement ». « Ce document modeste mais remarquable ne dit pas ce qu’il faut faire une fois pour toutes », analyse Michel Angelier, diacre de la Mission de France et délégué de la pastorale des familles du diocèse de Saint-Flour avec sa femme Agnès. Après sa publication en juin 2020, sa « mise en place ne fait que commencer ».

Face à certaines craintes d’avancer sur un sujet qui peut crisper dans les paroisses, ce texte, s’inscrivant dans le temps long, a une valeur de repères. Il est présenté dans la préface comme la « traduction pratique de cette exhortation, pour nos Églises locales en Auvergne », par Mgr François Kalist, l’archevêque de Clermont. Mais, la réception d’un tel document, portant notamment sur la possibilité d’un retour aux sacrements pour certains couples de divorcés remariés, ne se fait pas en un jour. « Il faut le temps nécessaire car cela bouscule », reconnaît Michel Angelier. S’il rappelle des principes généraux, le livret donne également des pistes très concrètes, notamment pour accorder toute leur place dans les communautés aux personnes divorcées, divorcées remariées ou engagées dans une nouvelle union. Pour aller plus loin, la province de Clermont met la dernière main à un document, cette fois destiné directement à ces personnes.

Presse

Le sujet traité  :

AMORIS LAETITIA “LA JOIE DE l’AMOUR” 5 ANS après mars 20121

 

LAC abonnement

Sommaire  

 

 

 

 

 

Le long retour des divorcés remariés aux sacrements      La Croix 8 avril 2019

Non à la morale du “on peut, on ne peut pas”   15 février 2018

Critique d’Amoris laetitia: Mgr Eleganti a signé la lettre des évêques du Kazakhstan    14 février 2018

Les situations matrimoniales des adultes demandant le baptême interrogent l’Église

A-Lyon-Mgr-Barbarin.pdf

15 octobre 2017

 

 

Plus de 88 000 mariages par an avril 2017

Au Havre, l’Église désire mieux intégrer les divorcés remariés 24 avril 2017

Les évêques allemands ouvrent la porte de la communion aux divorcés-remariés  1 février 2017

« Amoris laetitia » à petits pas dans les diocèses La Croix 1 février 2017

“Divorcés-remariés, ce qui change avec François” : un livre de Mgr Bordeyne paru en janvier 2017

Les évêques de Malte permettent l’accès à l’eucharistie de divorcés remariés 16 janvier 2017

A Rouen, une porte s’ouvre pour les divorcés-remariés La Croix 3 novembre 2016

La proposition de l’évêque de Rouen, Mgr Lebrun, qui a invité les « divorcées-remariées » de son diocèse à passer avec lui la porte jubilaire. La Croix 1 er novembre 2016

Divorce sans juge : un texte de la CEF  12 mai 2016

Accès aux sacrements : le pape invite à ne pas être « mesquin » avril 2016

Article paru dans l’Église d’Annecy par Gérard et  Joëlle Bourmault : Réaction d’une pastorale des familles à propos de l’Exhortation   12 avril 2016

Bruno Laurent rédacteur en chef CDCE   à propos de l’Exhortation,  janvier 2016

Dans l’avion en revenant des Etats-Unis, fin septembre, le pape a dit ceci :
“Pour devenir prêtre, il y a une préparation de huit ans ;
puis, étant donné que cela n’est pas définitif, l’Eglise peut t’ôter l’état clérical.
Pour se marier – et cela dure toute la vie – il y a quatre cours, quatre fois …
Il y a quelque chose qui ne va pas.”  
La Croix 15 octobre 2015

L’enfant au coeur du divorce de ses parents: La Croix 27 mai 2015
La miséricorde, c’est quoi?    La Croix 11 avril 2015

Mgr Jean-Paul Vesco: ‘Les divorcés remariés ne devraient plus être un sujet pour l’Église” La Croix du 6 mars 2015

Pour une rencontre féconde entre Eglise et couples séparés.14 janvier 2015
Le discours de clôture du Synode du Pape en intégralité La Croix 22 octobre 2014
Rapport d’étape du synode de la famille 
18 octobre 2014

Le synode à l’heure des questions épineuses La Croix 9 octobre 2014

Pour en finir avec la notion de persistance obstinée dans un état de péché grave Jean-Paul Vesco, Évêque d’Oran        La Vie 23 Septembre 2014

La guerre des divorcés remariés aura-t-elle lieu? Marie-Lucile Kubacki  La Vie 19 septembre 2014

 Indissolubilité et pardon de Xavier Lacroix      La Croix 31 août 2014

La question des personnes divorcées- remariées dans l Église reste épineuse La Croix Juin 2014

L’Église catholique se prépare-t-elle à accueillir les divorcés-remariés.  Le Figaro juin 2014

L’Église-catholique-veut-une-solution-pour-les-divorcés-remariés Le Figaro 26 juin 2014

Divorcés remariés: sortir de l’impasse -Guy-de-Lachaux. La Croix 19 avril 2014

Le cardinal Marx favorable à la communion pour les divorcés remariés La Croix 16 mars 2014

Quand le Vatican appelle un chat: un ..  René Poujol ancien directeur du Pèlerin 17 octobre 2013

Divorcés-remariés, du nouveau ? Sébastien Antoni   CROIRE octobre 2013

interview du Pape François dans ” Études” septembre 2013

Conférence des Évêques de France  4 août 2013  retour du Pape lors des JMJ

La VIE 17 septembre 2013  Nouvelle ouverture sur la question des divorcés remariés ?    Aymeric Christensen

La Croix 17 septembre 2013  Le Pape François veut faire un pas en direction des divorcés remariés

 

 

 

Bibliographie

Mais aussi  : Blog de Chrétiens divorcés Nancy

Sophie Toutté Henrotte  “Divorce et nullité de mariage” 2020

voir sur Youtube interview

 

Guy de Lachaux  “Nouvelle union après un divorce” 2018
Un guide pastoral qui donne les éléments de réflexion indispensables aux équipes chargées d’accompagner les couples désireux de se remarier. Il propose des pistes concrètes pour donner un contenu au temps de prière, en prenant en compte leur histoire passée, parfois douloureuse, et le sens du sacrement du mariage chrétien.   Guy de Lachaux est prêtre diocésain sur le diocèse d’Evry. Il accompagne des personnes divorcées depuis plus de vingt cinq ans.

Alain Thomasset , Jean-Miguel Garrigues
L’exhortation du pape François sur la famille, Amoris laetitia, a été l’objet de critiques. Quatre cardinaux ont envoyé une lettre au pape pour demander de lever des doutes (dubia) au sujet de plusieurs points de doctrine et de pastorale concernant la validité des enseignements du pape Jean Paul II sur les actes intrinsèquement mauvais et sur la possibilité ou non pour les personnes divorcées remariées, dans certains cas, d’accéder aux sacrements.
Deux théologiens, de traditions spirituelles et de formations théologiques différentes, ont souhaité répondre aux doutes des cardinaux et à travers eux à ceux qui s’interrogent. Leur dialogue a abouti à une ligne commune que chacun argumente depuis sa spécialité : les enseignements du pape Jean Paul II et ceux du pape François ne sont nullement contradictoires mais complémentaires. C’est leur lecture conjointe qui nous permet de les éclairer tous deux et de comprendre que la vie morale et la pastorale ont besoin à la fois du rappel des normes universelles de la vie morale et d’une application miséricordieuse de cette doctrine dans la prise en compte pastorale de la dimension singulière de la décision
personnelle. Cette perspective évite de faire une lecture rigide de Veritatis splendor et une lecture laxiste d’Amoris laetitia. Préface du cardinal Christoph Schönborn

Dominique Volton
 
12 entretiens privés avec le pape François
Sur les thèmes – regroupés en huit chapitres – sont : la paix et la guerre ; l’Église dans la mondialisation et face à la diversité culturelle ; les religions et la politique ; les fondamentalismes et la laïcité ; les rapports entre culture et communication ; l’Europe comme territoire de cohabitation culturelle ; les rapports entre tradition et modernité ; le dialogue interreligieux ; le statut de l’individu, de la famille, des mœurs et de la société ; les perspectives universalistes ; le rôle des chrétiens dans un monde laïc marqué par le retour des religions ; l’incommunication et la singularité du discours religieux.
 
  Mgr Philippe Bordeyne
  À l’issue d’un processus synodal de deux années, le pape François a parlé. L’exhortation apostolique La Joie de l’Amour (Amoris lætitia) s’attaque de front à la question de la place des personnes divorcées remariées dans l’Église, y compris à celle de leur accès à la communion eucharistique. Après avoir rappelé les lignes de force d’Amoris lætitia, Mgr Philippe Bordeyne clarifie ici ce qui change réellement – et donc aussi ce qui ne change pas – avec l’enseignement du pape François en ce domaine…. 

Catherine Legendre-Coutier

Catherine a vécu un divorce après 14 ans de vie conjugale. Par ce livre-témoignage elle manifeste qu’un chemin de relèvement et de guérison est possible grâce à la parole de Dieu et le soutien de l’Église et tout particulièrement par le soutien des prêtres qu’elle a rencontrés….

 
Christoph Schönborn :
Entretien sur Amoris Laetitia , Parole et Silence 2016
 
 
                      Pape François:
Couverture édition annotéela Joie de l’amour édition présentée et annotée sous la direction du   Service Famille et Société (CEF) et du Centre Sèvres . Avec guide de lecture, questions et témoignages , Fidélité & Lessius 2016
 
 
                       
Pape François : Exhortation Apostolique Amoris Laetitia , La Joie de l’Amour ;  divers Éditeurs 2015
 
 
 
 
 
Jean Monbourquette “Aimer, perdre, grandir:: assumer les difficultés et les deuils”
La perte d’un être cher, la séparation, le divorce, autant de situations douloureuses qui demandent un travail de deuil long et difficile. J. Monbourquette, prêtre canadien, accompagne depuis plusieurs dizaines d’années des personnes confrontées a ces situations
Christiane Singer
” L’insignifiance et la futilité qui règnent en maîtres barrent l’accès au réel et à la profondeur. Aussi ai-je gagné la certitude que les catastrophes ne sont là que pour nous éviter le pire. …
 
26 théologiens répondent 
https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/71iJwPzImJL.jpg

 Synode sur la vocation et la mission de la familles,   Ed.  Bayard 2015

 

 « L’Église peut-elle annoncer sans pour autant imposer un modèle unique qui serait sans considération pour la richesse indigène ? » « L’engagement à vie et la fidélité sont essentiels en christianisme et il faut en maintenir l’exigence tant ils disent le sérieux de la démarche, mais impliquent-ils pour autant un lien juridiquement indissoluble ? » des questions parmi d’autres…

 
 Le DIVORCE
 Guy de Lachaux : Accueillir les divorcés, l’Évangile nous presse ; Éd. de l’Atelier 2007
 Guy de Lachaux: Surmonter le divorce Guide Panorama
Mgr Albert Le Bourgeois : Questions des divorcés à l’Église Ed. Desclée de Brouer 1994
*******************
REMARIAGE
Guy de Lachaux: Se remarieraprès un divorce, Préparons notre temps de prière
 
Guy de Lachaux :Divorcé remariés : Sortir de l’impasse
Le père Guy de Lachaux accompagne depuis de nombreuses années des personnes divorcées et divorcées remariées. Ce livre propose des portraits et des situations de vie différentes, des interrogations et des souffrances particulières pour lesquelles l’auteur donne à chaque fois un éclairage spirituel, une piste de réflexion.
 
Jean-Paul Vesco :Tout amour véritable est indissoluble plaidoyer pour les divorcés-remariés  aux éditions du Cerf 2015
Une réflexion intéressante sur les “divorcés-remariés” qui vient un peu bousculer le discours magistériel courant. Avocat de formation, Jean-Paul Vesco, évêque d’Oran, montre combien la notion de vérité est indispensable pour que la miséricorde soit faite aux personnes “divorcées-remariées
 
Mgr A. le Bourgeois “Chrétiens divorcés remariés”
En 20 ans, Mgr le Bourgeois a reçu plus d’un millier de lettres de personnes divorcées-remariées; correspondance douloureuse: le remariage de ces chrétiens est-il donc une faute impardonnable?…
 
 
Mgr le Bourgeois Questions des divorcés remariés
 
Les divorcés questionnent leur Eglise. Mgr le Bourgeois est devenu leur porte-parole. Ce nouveau livre, aussi lucide que courageux, marque une étape importante dans la recherche d’une pastorale adaptée à la situation inconfortable des divorcés. Tout en réaffirmant sans ambiguïté le principe de l’indissolubilité du mariage, l’auteur prend en compte la détresse née de l’échec d’une première union. Il invite les divorcés à mener une vie spirituelle authentique et laisse entrevoir la possibilité d’envisager, en certains cas et à certaines conditions, l’admission à l’eucharistie de divorcés remariés. Son action s’inscrit dans le vaste mouvement pastoral en faveur des divorcés remariés, tant de la part des chrétiens rassemblés en synode et de plusieurs évêques de France que de la part des évêques allemands qui viennent de prendre position dans le même sens. L’accueil sacramentel des divorcés remariés est l’une des grandes requêtes pastorales de l’heure. Mais Mgr le Bourgeois ne s’est pas contenté d’instruire le dossier au plan exégétique, historique et pastoral. Dans ce livre, il explicite ses convictions et ses prises de position, et son attitude d’ouverture fera sans doute un jour l’unanimité au sein de l’Eglise.
 
 
Recueil de  textes bibliques pour le mariage :les visages de l’Amour, Ed. de l’Atelier 2007
Michel Martin-Prével :La communion de désir, Ed. des Béatitudes 2007
François Séjourné :L’Église et les divorcés-remariés, Un nouveau regard, DDB 2003
Bernhard Häring : Plaidoyer pour les divorcés remariés Ed. du Cerf 1995
Recueil de textes non bibliques pour le mariage : L’Amour  Ed. de l’Atelier 1994
Mgr Albert Le Bourgeois : Chrétiens divorcés remariés Ed. Desclée de Brouer 1990
******************
Parus dans les journaux Chrétiens divorcés, Chemins d’Espérance
 Surmonter le divorce Guide Panorama de Guy de Lachaux
 ********************
Travail Spirituel et psychologique
Rosite Boucaud et Jacques Poujol: Le divorce: Dépasser les blessures, construire l’avenir; Ed. Empreintes, Temps présent 2007
Yves Boulvin : Rebondir après l’échec, Un chemin psychologique et spirituel
Anselm Grün : Se pardonner soi-même, DDB 2003
Anselm Grün : Petit manuel de la guérison intérieure, Albin Michel 2001
Jean Monbourquette: Groupe d’entraide pour personnes séparées/divorcées : comment l’organiser et le diriger? Ed. Novalis Université Saint Paul Ottawa 1994
Jacques et Claire Poujol: Le divorce, impasse ou dépassement, Ed. Empreinte coll. Couple, diffusé en Frane par 7ICI Diffusion 48 rue de Lille 75007 Paris 1990
Jean Monbourquette: Aimer, perdre et grandir, Assumer les difficultés et les deuils de la vie. Ed. Bayard
*********************
LIVRES repères

Michel Legrain: Les Chrétiens face au divorce, éditions du Centurion, 1991.
Louis-Marie Chauvet : Le sacrement de mariage entre hier et demain
(ouvrage collectif sous la direction de /), Les Éditions de l’Atelier Paris, 2003.
Louis Dingemans: Jésus face au divorce. Éditions Racine, Bruxelles, www.racine.be
et éditions Fidélité, Namur-Paris, 2004, , fidelite@catho.be

LA MISERICORDE

Le Visage de la Miséricorde. Bulle d’indiction de l’année sainte de la miséricorde

Pape François (Auteur) Ed. Salvator – 58 pages- mai 2015

  • Le Pape parcourt les traits saillants de la miséricorde divine à commencer par le visage lumineux du Christ. Miséricorde n’est pas un concept abstrait mais une réalité à découvrir, admirer et servir. Après les étapes du jubilé , le Saint-Père précise qu’il peut être célébré dans tous les diocèses. Le carême, par l”envoi en mission des agents de la miséricorde, souligne l’attention pastorale de l’Église.  Rappelant le rapport entre justice et miséricorde qui, sans vouloir s’en tenir à une vision légaliste, tende à la manifestation d’un amour miséricordieux, il souligne enfin que la divine miséricorde est commune aux chrétiens, aux musulmans et aux juifs

Ne parlez pas de la miséricorde, vivez-la !

Patrice Gourrier, 2015

176 Pages – Éd. Mediaspaul France.

– Un livre qui pourra servir de guide spirituel pendant toute l’année du jubilée de Miséricorde que le Pape François ouvrira le 8 décembre prochain.

– Forte notoriété de l’auteur dont chacun des livres touche un vaste public.

– Une parole simple qui allie démarche spirituelle et psychologique.

 

 La miséricorde. Notion fondamentale de l’Evangile, clé de la vie chrétienne

Cardinal Walter Kasper, réédition avril 2015

  • 214 pages – Ed. Editions des Béatitudes (1 avril 2015)

Le pape François, en mars 2013 : « Ces jours-ci, j ai pu lire un livre d un cardinal le cardinal Kasper, un théologien très bien, un bon théologien sur la miséricorde. Ce livre m a fait tant de bien, mais ne croyez pas que je fais de la publicité pour les livres de mes cardinaux ! Ce n est pas cela ! Il m a fait tant de bien, tant de bien… Le cardinal Kasper disait que faire l expérience de la miséricorde change tout. C est la plus belle parole que nous puissions entendre : elle change le monde. Un peu de miséricorde rend le monde moins froid et plus juste. »

Ce que dit la Bible sur… la miséricorde

Pierre Gibert interviewé par Bénédicte Draillard , 10 avril 2014

  • 123 pages – Ed. Nouvelle Cité
  • Qu’est-ce que la miséricorde ? Le pardon, la pitié, l’oubli du mal commis, la clémence? Qu’en dit la Bible ? La miséricorde n’est pas seulement une affaire de pardon en ce que le pardon peut avoir de ponctuel. Le pardon est un acte de miséricorde, mais la miséricorde est beaucoup plus large que le pardon.
 
 

 

“Transformer l’Église

Nous avons lu avec beaucoup d’intérêt le PDF mis en accès gratuit dans l’édition du 6
juillet 2020 du quotidien La Croix : “Transformer l’Église Catholique. Quelques propositions recueillies par Michel Camdessus.”                                                                                 Ces propos font vraiment écho aux points pour lesquels notre association s’engage depuis plus de 25 ans. (Ce qui est écrit autour des divorcés remariés (pages 18-21) mais aussi tout ce qui est dit sur la synodalité et la place de l’évêque en lien avec le peuple des baptisés dont il est le pasteur. Ainsi que la nécessité d’une véritable synodalité pour ouvrir un avenir… (Pour ouvrir le PDF :  “Transformer l’Eglise)

 

A Dieu Jeanine !

Image

A DIEU Jeanine *****************************************************  

Le 30 avril, Jeanine Martin a rejoint le Père dans son sommeil. 

Pour les “nouveaux”,

Jeanine a été à l’origine de l’Association. Sa pugnacité tout au long des années ne l’a pas quittée. A chaque occasion elle venait nous retrouver. Son dynamisme n’a jamais flanché. C’est elle qui a emmené dans la barque Guy de Lachaux.

 

En 1991, un groupe de jeunes adultes de la paroisse Saint-Hyppolyte veut approfondir le problème du divorce ; le groupe Relais du XIII s’est constitué en association en 1995 et devient Chrétiens Divorcés, Chemin d’Espérance.

C’est de ce groupe Relais du XIII, qu’est né le premier bulletin de liaison Jeanine Martin en était la directrice de publication.

Le dernier témoignage qu’elle a écrit pour l’association a été publié en octobre 2018. Vous pouvez le lire dans le courrier des lecteurs du numéro “Ils se séparent”.

Avec ce groupe relais et le père Guy de Lachaux, elle fût à l’origine de la création de notre association qui continue à tenter d’ouvrir un chemin d’espérance aux personnes divorcées, remariées ou non.

Merci, Jeanine !

Et dans ta vie nouvelle, continue avec nous.

Ses obsèques sont célébrées ce jeudi 30 avril en petit comité familial avec quelques amis. Elle sera inhumée au cimetière de Maizières La Grande Paroisse (10) où elle est née. 

 

 

Une morale souple mais non sans boussole

Une morale souple mais non sans boussole

L’exhortation du pape François sur la famille, Amoris laetitia, a été l’objet de critiques. Quatre cardinaux ont envoyé une lettre au pape pour demander de lever des doutes (dubia) au sujet de plusieurs points de doctrine et de pastorale concernant la validité des enseignements du pape Jean Paul II sur les actes intrinsèquementmauvais et sur la possibilité ou non pour les personnes divorcées remariées, dans certains cas, d’accéder aux sacrements. Continuer la lecture